La blockchain casse les codes

Apparue en 2009 avec le bitcoin, cette technologie de stockage et d’échange de données est présentée comme la plus grande révolution depuis Internet. Ses atouts : transparence, traçabilité, sécurité et indépendance.

Vous en avez déjà entendu parler, sans forcément savoir ce qu’elle englobait. La blockchain, ou chaîne de blocs, est apparue en 2009 lors de la création du bitcoin. Mais elle n’est pas utilisée que pour la cryptomonnaie.

 

Pour simplifier, la blockchain est une sorte de gigantesque registre qui est partagé et visible par tous, ou uniquement par les membres du réseau, et dans lequel on retrouve consignées précisément les différentes opérations réalisées.

Une sorte de grand registre visible par tous et infalsifiable Il est théoriquement impossible de les dissocier les unes des autres et de les falsifier. Plus besoin non plus de serveur central car les données sont stockées sur les ordinateurs de tous les utilisateurs. D’où une assurance de transparence, de traçabilité et de sécurité.

Cette technologie de stockage et d’échange de données possède de nombreux avantages qui devraient révolutionner votre quotidien.

Finance. C’est la plus connue de ses applications grâce au bitcoin et les autres monnaies virtuelles. Mais toutes les opérations financières pourraient être concernées, ainsi que les assurances ou le dépôt de brevets. Le recours à cette technologie permet de supprimer la plupart des intermédiaires, et donc les frais inhérents.

L’émission de cryptomonnaies se développe également de plus en plus comme mode de financement de projets.

Taxi, covoiturage, location de vacances… Les intermédiaires traditionnels ne seront pas les seuls à être impactés. Même ceux nés de la nouvelle économie seront touchés. En effet, la blockchain permettant de créer les conditions d’une transaction de gré à gré sans risques, vous n’aurez plus besoin d’Uber ou de Blablacar pour vous déplacer, ni d’Airbnb pour louer une maison ou un appartement pour vos vacances. Vous pourrez payer directement votre chauffeur ou votre loueur sans passer par une société qui prélève au passage un pourcentage.

Jeux vidéo. La plateforme Chimaera utilise déjà la blockchain pour la conception de jeux vidéo en ligne, en offrant de plus grandes possibilités aux développeurs mais aussi aux joueurs. Les jeux de rôle multijoueur n’ont ainsi plus besoin de serveurs, dont les coûts sont l’une des charges financières les plus importantes. Les comptes de jeux ne peuvent pas être piratés, les actifs sont parfaitement protégés et les échanges sont étanches à la fraude.

Cinéma. No Postage Necessary sera distribué sur une plate-forme vidéo à partir de juin. Cette petite comédie romantique indépendante américaine va devenir le premier film estampillé blockchain. La sortie de New Frontiers, une saga de science-fiction en cinq volets, est prévue d’ici la fin de l’année. Ils disposeront d’une empreinte indélébile qui permettra ainsi d’en protéger la propriété intellectuelle et de lutter contre le piratage.

Humanitaire. Cette technologie doit permettre un meilleur suivi de l’acheminement de l’aide alimentaire ou s’assurer que les médicaments ne sont pas contrefaits. Le Programme alimentaire mondial des Nations unies (Pam) est allé encore plus loin en lançant un projet pilote en Jordanie : dans le camp d’Azrak, des réfugiés syriens peuvent désormais s’identifier grâce à leur iris au moment de passer à la caisse des supérettes. Le montant dû est alors enregistré dans un programme informatique sécurisé.

 

Source: La Montagne

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s