Failles CPU : jusqu’à 21 % de baisse de performance sur les processeurs Intel récents

D’après les premiers tests publiés par Intel, les utilisateurs intensifs seront les plus touchés par les baisses de performance induites par les correctifs, car ceux-ci affectent surtout le traitement multitâche et la navigation web sur des sites complexes.

Les nuages s’accumulent sur le front de lutte anti-Meltdown et anti-Spectre. Alors que les premières mises à jour de microcode pour processeurs Intel arrivent enfin sur les ordinateurs Linux, le fabricant de puce américain a publié les résultats d’une première batterie de tests pour évaluer les baisses de performances. Quatre plateformes récentes « totalement patchées » ont été testées sous Windows 10 avec un disque SSD: Core i7 8700K (Coffee Lake), Core i7-8650U (Kaby Lake), Core i7-7920HQ (Kaby Lake) et Core i7-6700K (Skylake). Cette dernière a également été testée sous Windows 7, avec un disque SSD puis HDD.

Le résultat n’est pas terrible, bien moins en tous les cas que ne laissait espérer la récente communication de Microsoft et nos propres mesures, effectuées sans la mise à jour du micrologiciel. Globalement, les baisses de performances sont relativement faibles, de l’ordre de quelques pourcents. Mais le diable se cache dans les détails. Ainsi, le test « SYSMark 2014 SE Responsiveness » montre un déclin de -12 % à -14 % sur les processeurs de 8e et 7e génération (Coffee Lake, Kaby Lake) et même de -21 % sur les processeurs de 6e génération (Skylake). Comme on peut le lire sur le site bapco.com, ce test de réactivité « comprend des modèles d’utilisation comme le lancement d’applications, l’installation d’applications, la navigation web avec ouverture de nombreux onglets, la manipulation de copies de photos et le traitement multitâche ».

Les disques SSD en plein déclin

Les raisons de cette déchéance semblent se trouver au niveau de la gestion des disques SSD. D’après le livre blanc sur SYSMark 2014 SE, le test « Responsiveness » est particulièrement sensible au type de stockage utilisé. Les PC munis de disques SSD surperforment considérablement par rapport aux autres. Cette sensibilité se confirme d’ailleurs dans les résultats d’Intel. Le PC muni d’un disque HDD n’enregistre aucune baisse de performance au niveau de ce test.

Le second point noir que l’on observe se situe au niveau des applications web complexes, dont la performance est évaluée au travers du test « WebXPRT 2015 ». Intel enregistre ici des baisses de performances de -5 % à -10 %, toutes générations confondues. Sur tous les autres domaines, les variations sont faibles. Le jeu vidéo, en particulier, n’est pas touché.

En conclusion, les utilisateurs de plateformes Intel récentes doivent bel et bien s’attendre à une baisse sensible des performances. Les plus touchés seront, à priori, les power users.

 

Source: 01net

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s